Camping Lou Soulei Carry Le Rouet
CAMPING NEPTUNE SAINT MITRE LES REMPARTS
MARINELAND ANTIBES
HOTEL BENIDORM MARSEILLE ESTAQUE
THALACAP CAMARGUE THALASSO
CAMPING MARIUS LA COURONNE MARTIGUES
LE PANIER GOURMAND RESTAURANT MARSEILLE
PERNOD PASTIS 51 MARSEILLE
L'EMBARCADERE BRASSERIE MARSEILLE
ID SUD MARSEILLE CHANGE VOYAGE
LES SOIREES DU PORT SAINT LOUIS DU RHONE
LE FOURNIL DES ROIS NAVETTE MARSEILLAISE
HIPARK HOTEL MARSEILLE
RESTAURANT MICHEL BOUILLABAISSE MARSEILLE

La Vieille Charité

Vieille Charite 00

Elle est située au cœur du quartier du Panier, dans le secteur des Grands Carmes. C’est un bâtiment édifié au 17ème siècle, sur les plans de Pierre Puget, pour abriter les indigents et les pauvres de la ville ; il correspond à la mise en œuvre marseillaise du grand enfermement que Michel Foucault a mis en évidence dans sa fameuse Histoire de la folie à l’âge classique (1962).

Vieille Charite 02Hospice au 17ème siècle

A la suite de l’édit royal sur l’enfermement des pauvres et des mendiants, le conseil de la ville de Marseille décida (8 décembre 1622) de renfermer les pauvres natifs de la ville. Un terrain fut mis à disposition, près de la cathédrale de la Major, place de l’Observance.
Le projet de Puget (né dans le quartier), fut retenu en 1671. Malgré les difficultés de financement, les travaux de l’aile nord débutèrent. Pierre Puget, mourut en 1694 et ne vit pas l’achèvement de l’église (1704). La totalité des bâtiments fut terminée en 1745, sous la conduite de son fils, François.
Le bâtiment, construit en pierre rose et blanche (la molasse) de la carrière de la Couronne (village au nord de Marseille, près de Martigues) se compose de quatre ailes fermées sur l’extérieur formant un rectangle de 112 mètres sur 96. Le corps des bâtiments présente trois niveaux de galeries superposées, à arcades, s’ouvrant sur une cour intérieure. En son centre, la superbe chapelle, coiffée d’une coupole elliptique de goût baroque, illustre bien l’architecture de l’époque.
Le fonctionnement de l’hospice se déroulait dans la répression. Des gardes appelés « Chasse-gueux » étaient chargés de saisir les mendiants : les étrangers étaient expulsés, les marseillais enfermés dans l’hospice. Les gardes se heurtaient à la foule qui prenait fait et cause pour ces malheureux. Les enfermés étaient employés à diverses confections, les enfants placés comme domestique, mousse ou apprentis, chez les passementiers ou les boulangers. En 1760, le nombre de personnes internées s’élevait à 1059 ; cependant, la réclusion des pauvres étant de moins en moins admise, il diminua progressivement jusqu’à atteindre 250, en 1781.

Vieille Charite 01Asile au 19ème siècle

Une loi de 1796 réunit tous les hôpitaux d’une même ville sous une seule administration. La Charité servit ainsi à « l’hébergement » des vieillards et indigents, jusqu’au transfert à Sainte Marguerite, en 1890.
Décadence puis rénovation, au 20ème siècle
En 1905, les locaux furent mis à la disposition de l’Armée. A partir de 1922, ils accueillirent des familles évacuées, suite aux dégâts de la guerre (à peu près cent cinquante, hébergées dans des conditions épouvantables). Une centaine de petites sœurs des pauvres logeaient à la même enseigne. Différentes activités se pratiquaient, comme l’emballage d’anchois ou de bananes. Dans l’immédiat après-guerre, Le Corbusier dénonça l’état d’abandon de ce lieu exceptionnel.
Le 29 janvier 1951, l’édifice fut classé Monument Historique. En 1962, tous les résidents furent relogés et le bâtiment ferma ses portes. Enfin, en 1968, des fonds furent débloqués, grâce à l’intervention du ministre de la Culture, André Malraux. Pour cet ensemble d’un si grand intérêt architectural et historique, un vaste programme de restauration fut déployé. Une première tranche de travaux s’acheva, en 1981 (restauration de la Chapelle) et une deuxième, en 1986 (totalité des bâtiments).

Vieille Charite 07Un centre culturel et muséographique :

Aujourd’hui, le Centre de la Vieille Charité vous accueille dans ses remarquables expositions temporaires, complétées par une librairie au contenu spécifique, en rapport avec ses expositions, dans une ambiance de sérénité. Vous y remarquerez des structures culturelles diversifiées.
Le musée d’archéologie méditerranéenne, au premier étage regroupe trois départements : les antiquités égyptiennes, classiques (civilisations étrusques, romaines, grecques, ainsi que du Proche et Moyen-Orient) et l’archéologie régionale.
Le musée d’arts africain, océanien et amérindien, au deuxième étage ; il présente des œuvres provenant de ces trois continents.
Des institutions de recherche : au premier étage, le Centre de Documentation en Sciences Sociales (CDSS) ouvert au public, le pôle régional de l’EHESS qui délivre un enseignement à partir du master, deux centres de recherches liés à l’EHESS, au CNRS, à l’université d’Aix-Marseille et d’Avignon, le Centre international de poésie Marseille (CipM), fondé en 1990.

Un lieu de restauration est à votre disposition, près de l’entrée du site.

Plan My Guide Marseille

booked.net

SAVONNERIE RAMPAL LATOUR SALON DE PROVENCE
MAS DE FRIGOULE MAS D'ICARD CAMARGUE
CITY RESIDENCE AIX EN PROVENCE
SPA BY CLARINS HOTEL INTERCONTINENTAL
DOMAINE DE NALYS CHATEAUNEUF DU PAPE VINS DEPROVENCE
CANOE EVASION ISLE SUR SORGUES FONTAINE DE VAUCLUSE

Découvrez aussi...

Marseille en vidéo

Abonnez-vous à notre Newsletter