PERNOD PASTIS 51 MARSEILLE
CAMPING NEPTUNE SAINT MITRE LES REMPARTS
MARINELAND ANTIBES
CAMPING MARIUS LA COURONNE MARTIGUES
Camping Lou Soulei Carry Le Rouet
Soirées du Port Saint Louis du Rhone
LE PANIER GOURMAND RESTAURANT MARSEILLE

Les Forts

00 Fort St Jean MarseilleLe Fort Saint Jean

Il se trouve sur l’un des sommets de la butte Saint Laurent, l’autre hauteur est occupée par l’église Saint Laurent. Entre les deux, une dépression.

01 Fort St Jean MarseilleA l’origine, au VIème siècle av. J.C., le site était occupé par les grecs (vestiges de poteries et céramiques retrouvées, lors de la construction du MuCEM).
Après les raids des sarrazins et des pirates grecs (VIIème-IXème siècles), un réduit fortifié fut construit là, pour protéger la population (le Château Babon, du nom d’un évêque). Sous ses murailles, l’ordre militaire des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem construisit la Commanderie (c’est de là que vient le nom du fort).
Pour assurer la sécurité du port, une chaîne avait été tendue, dans la passe (environ 100 mètres de large), en 1322. Elle joua son rôle de protection, jusqu’à l’arrivée du roi d’Aragon, en 1423, qui réussit à faire entrer ses galères. La ville fut pillée et la chaîne emportée comme trophée (elle orne, actuellement, la cathédrale de Valence, en Espagne).
C’est après ce saccage que le Roi René fit construire la tour qui porte son nom, avec l’aide des pêcheurs (ceux-ci furent récompensés par la jouissance de la calanque de Morgiou).
Les marseillais, toujours rebelles aux ordres de l’état, attirèrent les foudres de Louis XIV. Pour les impressionner, le roi fit construire deux forteresses, les Forts Saint Jean et Saint Nicolas (architecte Louis Nicolas de Clerville) et ajouta, en prime, la construction de l’Arsenal des Galères.
Le Fort Saint Jean s’appuie sur la tour du Roi René et englobe la tour du Fanal. Plus tard, pour mieux isoler la construction défensive de la population, Vauban fit tracer un canal inondable, dans la dépression, entre les deux hauteurs de la butte Saint Laurent. Dans la période troublée de la Révolution, entre 1789 et 1793, la forteresse servit de prison aux Ducs et Princes d’Orléans. Plus tard, en 1929, le site s’enrichit de la digue du Fort et des Moles J1, J2, J3, J4 (anciens quais aujourd’hui réhabilités).
Pendant la dernière guerre mondiale, les allemands occupèrent le fort. L’explosion de leurs munitions endommagea le Pont Transbordeur qui fut démonté par la suite, à la grande déception des marseillais.
03 Fort St Jean MarseilleAprès la Libération, le Fort devint Monument Historique. Les Tours du Roi René et du Fanal ont été restaurées et, ironie du sort, le bunker allemand est devenu le Mémorial des Camps de la Mort.
Aujourd’hui, le Fort Saint Jean est relié au MuCEM (musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée/architecte Rudy Ricciotti) et à l’église Saint Laurent, par des passerelles. Ce lieu, face à la mer et à la Grande Digue, est devenu l’un des endroits de promenade privilégié des habitants et des touristes.
Le Fort Saint Jean est maintenant un lieu culturel ; on y présente des expositions, des spectacles audiovisuels. Le café du fort offre une terrasse ombragée, toujours appréciée.
Avant de quitter ce site ouvert sur la mer, allez admirer la belle façade de l’Intendance Sanitaire de Marseille (créée en 1719), à quelques mètres de la Tour du Roi René et des bateaux à quai (elle servait à la prévention des épidémies et à gérer la mise en quarantaine des bateaux, en cas de nécessité) ; ce service sanitaire n’a pourtant pas empêché la terrible peste de 1720 qui a décimé la moitié de la population marseillaise et un quart des provençaux. D’ailleurs, c’est par la suite que les consignes de surveillance sont devenues draconiennes, pour qu’un tel fait aussi tragique ne se reproduise plus.

 

04 Fort Saint Nicolas Marseille

Le Fort Saint Nicolas

Il est situé au n°2 du boulevard Charles Livon, au bout du quai de Rive Neuve, à quelques pas du Vieux Port.

05 Fort Saint Nicolas MarseilleSa construction fut ordonnée par le roi Louis XIV, en même temps que celle du Fort Saint Jean, sur la rive opposée, pour faire naître un peu de crainte chez les marseillais belliqueux et indisciplinés. Il fut bâti à l’emplacement de la Chapelle Saint Nicolas, entre 1660 et 1664, par Louis Nicolas de Clerville. Vauban, n’ayant pas eu l’honneur de le réaliser lui-même, le traita de ridicule et conçu par de mauvais ingénieurs. Mais le Fort domine toujours le Vieux Port, avec sa forme étoilée imposante et solide ; à sa base, existait un Lazaret, sorte d’infirmerie où l’on soignait les malades (dans l’anse de l’actuelle plage des Catalans). Il fut transféré à Saint Martin d’Arenc.
En 1790, pendant la Révolution, les marseillais, qui craignaient que le Fort ne devienne une Bastille Marseillaise, commencèrent à le détruire. Ce n’est que bien plus tard, en 1834, qu’une médiocre restauration fut réalisée, avec des pierres grisâtres, alors que la forteresse avait été réalisée en pierres roses du Cap Couronne (la restauration est très, trop visible).
Sous Napoléon III, Marseille profita largement de l’intérêt que l’Empereur portait à cette ville florissante, si bien située. Il fit ouvrir une voie, en 1860, le Boulevard Charles Livon, du Port au Pharo (auparavant, il fallait faire le détour par le boulevard de la Corderie). Ainsi, la forteresse fut coupée en deux parties. C’est depuis que l’on distingue le Fort Ganteaume (le plus bas) et le Fort d’Entrecasteaux (le haut fort).Le premier nommé est devenu un cercle militaire avec un mess pour les officiers. Le deuxième, restauré en 2003, sert de cadre à l’Association Acta Vista qui, grâce à l’aide de nombreux mécènes, gère un chantier de formation aux métiers du Patrimoine. Chaque année, trois cent cinquante personnes y sont formées aux métiers d’art ; les remparts est, ouest et nord ont été restaurés, grâce à cette organisation.
Un vieux Moulin à vent se trouve à l’intérieur du Fort. Aujourd’hui, il fait fonction de Monument Commémoratif (il porte les noms des malheureux tombés au combat).Les promeneurs peuvent entrer dans le Fort, mais la partie centrale, réservée à l’Armée, ne se visite pas. Cependant, lors des Journées Européennes du Patrimoine (créées depuis 1984, par le Ministère de la Culture), il peut être visité entièrement.
06 Fort Saint Nicolas MarseilleSi vous avez la chance de passer par le port, pendant les festivités du 14 juillet, vous serez transportés par la beauté du Fort Saint Nicolas, quand les feux d’artifices embrasent la base.
Quelques mètres après le Fort Ganteaume, allez désaltérer, au bar du Sofitel, n° 36 du boulevard Charles Livon. Ce grand hôtel cinq étoiles (137 chambres), aux immenses baies vitrées offre des vues inoubliables sur le Vieux Port, le Fort Saint Jean ou le Vieux Marseille. En prime vous pourrez rêver devant les œuvres d’art illustrant la fondation de la ville ou goûter les spécialités du restaurant gastronomique.
En quittant ce lieu charmeur, jetez un coup d’œil à la façade de l’ancien Institut Pasteur (n°71/ transformé, en 2006, en hôtel quatre étoiles, le « New Hôtel of Marseille »). Elle a été conservée et rénovée ; on peut encore y lire son nom, gravé dans la pierre. Cet Institut avait été créé grâce à l’union de Louis Pasteur et du Professeur Charles Livon, après la découverte du vaccin antirabique, en 1885. Ce fut le premier de ce type, bâti en France.
S’il vous reste du temps, entrez dans le Jardin du Pharo, en face, pour admirer ce joyau architectural qu’est le Palais. Napoléon III le fit construire pour sa belle Impératrice Eugénie. C’est de là que vous pourrez aussi profiter d’une des plus belles vues sur le grand large, la digue, le port, la Cathédrale, les quais de la Joliette, le MuCEM, la ville. Après le jardin, à côté du Cercle des Nageurs où s’entraînent nos grands champions de natation français, vous pourrez faire un tour sur la plage des Catalans, rêver devant le panorama qu’offre la mer ou voir à l’œuvre les meilleurs joueurs de volley-ball marseillais.

Plan My Guide Marseille

booked.net

DOMAINE DE NALYS CHATEAUNEUF DU PAPE VINS DEPROVENCE
Savonnerie de Cassis
Rent A Car
Pressoirs de Provence

Découvrez aussi...

Marseille en vidéo

Abonnez-vous à notre Newsletter