Camping Lou Soulei Carry Le Rouet
PERNOD PASTIS 51 MARSEILLE
CAMPING MARIUS LA COURONNE MARTIGUES
Soirées du Port Saint Louis du Rhone
CAMPING NEPTUNE SAINT MITRE LES REMPARTS
LE PANIER GOURMAND RESTAURANT MARSEILLE
MARINELAND ANTIBES

Marcel Pagnol et l’amour des mots

08 Marcel Pagnol chateau de la buzine

« De mourir, ça ne me fait rien. Mais ça me fait de la peine de quitter la vie », tout est là, dans ces quelques mots d’un amoureux de la vie et de la nature dont l’émerveillement enfantin ne s’est jamais démenti.

Fils d’instituteur, né en 1895, le petit Marcel se passionne très tôt pour les mots qu’il savoure comme une véritable gourmandise. Devenu lui-même enseignant, cet ami de Marcel Achard et de Joseph Kessel ne cessera jamais d’écrire. Pour ce virtuose de la littérature, est-ce le théâtre (Topaze, Marius, Fanny…), le cinéma (avec plus d’une vingtaine de films) ou la saga autobiographique de ses souvenirs d’enfance (de La Gloire de mon père jusqu’au Temps des amours, inachevé) qui a le plus marqué son immense succès populaire ? Nul ne le sait…

C’est Topaze (1927) qui lui apportera la consécration en tant qu’artiste. La trilogie Marius, Fanny et César, lui vaudra quant à elle un immense succès populaire qui ne se démentira plus. Dès lors, il entame une carrière de cinéaste jusqu’en 1954.

A partir de 1963, l’artiste reviendra à son sujet de prédilection : la terre de Provence et son atmosphère si particulière dont il reste l’humble serviteur dans sa trilogie, L’eau des Collines, Jean de Florette et Manon des sources. De belles balades célèbrent aujourd’hui le monde de Pagnol. Comme dans un livre ouvert, en les parcourant entre la Treille et Aubagne, on peut contempler Marseille des hauteurs. En effet, l’office de tourisme d’Aubagne a mis au point des circuits pour visiter les différents lieux que ses œuvres ont rendus célèbres. La ferme d’Angèle, le puits de Raimu, le Vallon de Passe-temps…

Armé de sa plume Sergent Major, de son encrier et de ses cahiers d’écolier, Pagnol a fait «s’estrasser» de rire ainsi que pleurer des millions de lecteurs-spectateurs tout à tour séduits et enchantés par l’atmosphère unique de son univers.
Bien sûr, certains ont toujours sur le cœur cette image donnée du Marseillais menteur et fainéant ! Mais à l’arrivée en magnifiant le parlé et l’esprit marseillais, cet artiste exceptionnel a su donner une dimension universelle à Marseille et à ses personnages…

02 marcel pagnol marseille (1)Marcel Pagnol humaniste

Si l’envie vous prenait d’aller rendre une petite visite sur sa tombe, entre La Treille et Aubagne, où il est né , il ne serait pas fâché , le Marcel, d’avoir un « collègue » . Peut-être vous parlera-t-il alors du temps de certains secrets, des collines du Garlaban, de la grotte du Grosibou sur le socle du Taoumé, qu’il découvrit enfant avec son copain Lili ?
Ca sent le thym, le romarin et la bouillabaisse, le soleil fendille la terre à chaque page.
Grâce à son âme d’enfant, il vous pardonnera alors vos fautes, vos erreurs et vos pires cruautés.
En refermant la dernière page d’une de ses œuvres, on ne peut s’empêcher d’éprouver, trop vite, une bouffée de nostalgie …Quoi ? C’est déjà fini ? Où est passé ce moment délicieux, de pur plaisir, aussi vite éprouvé, aussi vite enfui ?
Voilà, Pagnol, c’est ça, un cadeau, un instant de bonheur, un hymne à la vie et à l’amitié. Allez, Adessias Marcel… Merci pour tout !

09 Marcel Pagnol chateau de la buzine (1)Le Château de la Buzine

La Buzine est située au cœur d’un vallon entre Saint-Menet et les Camoins, dans le onzième arrondissement de Marseille. C’est à Henry de Buzens, un noble du XVIIème siècle, que le domaine doit son nom. Il est récupéré en 1865 à la famille De Flotte par l’architecte entrepreneur Hilaire Curtil créateur, entre autres, des immeubles de la Rue de la République à Marseille.

Hilaire Curtil rase la bastide existante et construit en 1867 un véritable château néo-baroque de style Louis XIII, surmonté d’un toit d’ardoise et dont il a dessiné les plans. Le lieu est alors majestueux, peintures et portraits côtoient une terrasse amenant au parc par un grand escalier. De nombreux propriétaires se succèdent, dont la famille Pallez qui fait rajouter un salon de musique entre 1900 et 1920.

C’est le 21 juillet 1941 que Marcel Pagnol achète le domaine de la Buzine. Il veut en faire une Cité du Cinéma et construire des studios de tournage dans le parc afin de créer un véritable « Hollywood Provençal ». Au milieu de ce terrain qui comprend entre 33 et 40 hectares, il reconnaît le château de la peur de sa mère, celui des trajets de vacances de son enfance.

Cependant, le projet de Pagnol à La Buzine est vite oublié quand la zone sud de la France est envahie par l’armée allemande qui réquisitionne le château en 1942. Les dégâts dans le bâtiment se succèdent alors au fil des occupants qui dilapident et pillent les lieux. Le château de La Buzine est laissé à l’abandon et dégradé jusqu’en 1973, date à laquelle Marcel Pagnol revend son bien à l’entrepreneur qui construit le « Parc des 7 Collines » et ses 249 villas.

La Ville de Marseille achète La Buzine en 1995 et en 1996, les ruines du château sont classées à l’inventaire des monuments historiques. En 2006, la restauration du lieu commence.

L’architecte André Stern signe alors la Maison des Cinématographies de la Méditerranée, inaugurée le 17 juin 2011. Ce lieu culturel est désormais entièrement consacré au cinéma méditerranéen. Une salle de cinéma de 350 places a été construite. Venez la découvrir au fil des programmations qui proposent des films aussi bien pour les cinéphiles que pour les profanes.

Une exposition permanente, véritable parcours scénographique, vous plonge dans les extraits des plus grands films : prenez part au voyage et (re)découvrez les pays de la Méditerranée. Les salons de réception sont désormais les écrins d’expositions, toutes en lien avec le cinéma et la programmation : photographies, affiches, objets, etc. Les plus passionnés pourront passer des heures dans la bibliothèque au milieu des biographies, des ouvrages professionnels ou à feuilleter la presse spécialisée. L’espace multimédia propose quant à lui de visionner des films d’archives ou des réalisations récentes.

Entièrement rénové dans l’optique de Marseille-Provence 2013 Capitale Européenne de la Culture, La Buzine est désormais un outil incontournable, une « maison » du cinéma méditerranéen où les soirées en compagnie des professionnels du cinéma se prolongent à la Table des Secrets, le restaurant biologique du château.

Plan My Guide Marseille

booked.net

DOMAINE DE NALYS CHATEAUNEUF DU PAPE VINS DEPROVENCE
Domaine Bunan Vins Cadiere d'Azur Var
Pernod
Rent A Car
DOMAINES DEPARTEMENTAUX - BALADES ET EXCURSIONS DANS LES BOUCHES DU RHONE

Découvrez aussi...

Marseille en vidéo

Abonnez-vous à notre Newsletter