ID SUD MARSEILLE CHANGE VOYAGE
LE FOURNIL DES ROIS NAVETTE MARSEILLAISE
RESTAURANT MICHEL BOUILLABAISSE MARSEILLE
Camping Lou Soulei Carry Le Rouet
HIPARK HOTEL MARSEILLE
LES SOIREES DU PORT SAINT LOUIS DU RHONE
LE PANIER GOURMAND RESTAURANT MARSEILLE
PERNOD PASTIS 51 MARSEILLE
CAMPING NEPTUNE SAINT MITRE LES REMPARTS
MARINELAND ANTIBES
THALACAP CAMARGUE THALASSO
CAMPING MARIUS LA COURONNE MARTIGUES
HOTEL BENIDORM MARSEILLE ESTAQUE
L'EMBARCADERE BRASSERIE MARSEILLE

Le Président du Syndicat d'Initiative Marseille

Il y a plus de cent ans, des personnalités de Marseille, profondément attachées à leur ville et se rendant compte que le Tourisme était, pour la France en général et pour Marseille en particulier, une source de profits pour tous, fondèrent un Syndicat d’Initiative. Cet exemple devait être suivi, d’années en années, par nombre d’autres communes de notre région. Nous nous devons aujourd’hui d’exprimer notre gratitude à ces précurseurs.

Nous ne saurions mieux faire, pour situer le point de départ et mettre en évidence le but même de cette création du Syndicat d’Initiative Marseille, que de citer un ouvrage dédié à Monsieur Lucien ESTRINE, Président-Fondateur : « Un beau matin d’été, c’était en 1902, Mr Louis FAUCHE donnait en première du « Petit Marseillais » un article intitulé « Un Syndicat d’Initiative S.V.P». Le jour même, Mr Lucien ESTRINE invitait Messieurs ARTAUD et FAUCHE à déjeuner : au dessert le Syndicat d’Initiative était fondé.

A quelques temps de là, Lucien ESTRINE qui présidait cet organisme, dont on ne dira jamais assez le bien qu’il a rendu à notre chère Cité par des services de premier ordre, frappé de l’intérêt pratique de regrouper les associations similaires, décide, avec son Conseil, de réunir un Congrès qui se tiendra à Marseille du 27 au 30 Octobre 1903.
33 Syndicat d’Initiative de Marseille, nous dit la chronique, prirent part à ces assises du Tourisme représentant : la Lorraine, la Savoie, le Béarn, le Comté de Foix, le Languedoc, le Dauphiné, le Nivernais, le Berry, l’Auvergne, le Comté de Nice, la Franche Comté, le Lyonnais, la Catalogne, le Velay, le Vivarais et la Provence.

On sait que Grenoble fut le berceau des Syndicats d’Initiative en France. Grâce à Mr ESTRINE, Marseille en fut le lieu de baptême et de confirmation. Du Congrès de 1903 les S.I. sortirent grandis et affermis. Ils allaient croître et se multiplier avec une rapidité et une force auxquelles on était loin de s’attendre. L’œuvre conçue en Dauphiné par le Comte de MONTAL devenait, grâce au Syndicat d’Initiative de Marseille présidé par Monsieur ESTRINE, une œuvre nationale.

L’activité du S.I. s’accentua d’années en années et il participera largement aux deux grandes expositions coloniales, qui se tinrent à MARSEILLE : en 1906, où le grand poète provençal Frédéric MISTRAL inaugurera le pavillon du S.I. et en 1922.

On ne compte plus, en outre, les manifestations sociales et folkloriques auxquelles il apportera son concours : quinzaines commerciales, Fêtes du Rhône, foires expositions, etc... On ne compte plus également ses publications : dépliants touristiques, livres de propagande, journaux ou revues, fascicules.

1928 devait être de nouveau une année de gestation : des personnalités de notre ville décidèrent de fonder un organisme qu’ils allaient baptiser Office du Tourisme, destiné à compléter et à étendre encore les buts poursuivis par le Syndicat d’Initiative de Marseille. La presse y sera extrêmement favorable :
«Allons tant mieux : un mouvement très accentué se dessine à Marseille en faveur du développement touristique. Réjouissons-nous de cette orientation économique nouvelle et surtout ne cessons de répéter que celle industrie moderne qu’est le Tourisme, peut et doit constituer dans une ville comme la nôtre une source intarissable de revenus ».

Le journal « Le Petit Marseillais » du même jour approuvera aussi : « Urbanisme et Tourisme de Marseille, dont nous avons annoncé la création, d’ailleurs si sympathiquement accueillie dans tous les milieux qui veulent sérieusement plus de prospérité dans notre ville. Ce programme répond à la loi de l’évolution, mais celle-ci demande à être conduite par une volonté unanime, un vaste effort commun ».

Le journal « Le Petit Provençal » écrit de son côté : « Les grands courants de migrations humaines ignorent presque Marseille. Elle n’est sur leurs itinéraires qu’un point presque ignoré. On la traverse en train, en bateau. Il faut en faire un point de passage choisi. Mieux un point de séjour ».

Et, non moins dithyrambique, le journal « Le Radical » précisera : « que le voyageur se fixe à Marseille une ou deux semaines, au lieu de l’effleurer en six ou douze heures. Qu’il s’y fixe pour en goûter le charme, en déceler les attraits, qu’il y fasse son centre d’attache, d’où il rayonnera sur toute la Provence, voilà ce que veut l’Office du Tourisme, voilà ce qu’il réalisera ».
Dès l’année suivante les deux organismes, Syndicat d’Initiative et Office du Tourisme, conscients de servir la même cause, décident une fusion.

Cette fusion allait permettre d’utiliser l’expérience des hommes et des femmes qui avaient pendant des années œuvrées pour le développement touristique de Marseille, et c’est au 1, Bd. Garibaldi, que fut alors fixé le siège social.
Mais en 1936, la Chambre de Commerce de Marseille, ayant acquis l’immeuble situé 4, La Canebière, jusqu’alors banque anglaise après avoir été le célèbre Café Turc, décida d’y loger le Syndicat d’initiative - Office du Tourisme. L’inauguration officielle eut lieu le 7 novembre de la même année en présence des autorités, Mr. PECLET, Directeur du fameux restaurant « La Réserve », étant alors Président.

Parmi les innovations heureuses du Syndicat d’Initiative, citons cette sorte de mini car agencé en bureau mobile de renseignements : affiches et documents touristiques, matériel pour la correspondance y figuraient, afin d’attendre le touriste sur les quais de débarquement. Mais les années de guerre étaient là, qui devaient naturellement restreindre les activités liées au tourisme. Le Syndicat d’Initiative, néanmoins, aura l’occasion de rendre d’importants services, en particulier en créant un Office du Logement, auquel tant de familles et de voyageurs auront recours et qui, d’ailleurs, durera bien des années une fois la tourmente passée.

En quelques années le Tourisme a repris ses droits : à partir de 1948, plus d’un million de voyageurs transitent annuellement par Marseille, via le port et l’aéroport. Voie ferrée et réseau routier se modernisent et, après l’ouverture d’un poste d’accueil en gare St Charles, une antenne est créée au débouché urbain de l’autoroute nord (1955), poste appelé à rendre de grands services aux automobilistes pénétrant dans notre ville.

Profondément conscients de l’expansion du Tourisme, à laquelle ils s’efforcent de s’adapter, les Syndicats d’Initiative n’en demeurent pas moins, en France, à la recherche de ressources stables et leur Fédération Nationale proposera un système de convention à négocier avec les autorités en place. Le but recherché étant d’officialiser le service rendu par les S.I., leur financement serait assuré à travers une sorte de protocole d’accord.

La Loi du 10 Juillet 1964 autorisa les communes classées à créer des Offices Municipaux de Tourisme. Créé en vertu de cette loi, l’Office Municipal du Tourisme de Marseille voyait le jour le 1» Janvier 1967.

Depuis le Syndicat d’Initiative Marseille continue bénévolement ses actions. Notre projet demeure, bien entendu, de persévérer dans une voie qui, à nos yeux, doit permettre, d’une part de mieux faire apprécier Marseille et sa Région à ceux qui découvrent ses sites, sa gastronomie, sa convivialité et, d’autre part, de mieux faire connaître notre Syndicat d’Initiative dans sa mission accomplie par une équipe bénévole et dévouée.

Notre devoir, dans l’époque impitoyable actuelle, est de protéger et d’améliorer notre image provençale appréciée dans le monde. Nous le devions à nos prédécesseurs :

Mr Estrine Lucien.......................1902 - 1905 Mr Peclet......................................1934 - 1941
Mr Fouque Lucien......................1905 - 1908 Mr Roussin....................................1942 - 1944
Mr Oppermann...........................1908 - 1914 Mr Chastagnier.............................1945 - 1951
Mr Gravier Félix..........................1914 - 1918 Mr Dematteis Victor......................1951 - 1969
Mr Oppermann...........................1919 - 1929 Mr Croset Paul..............................1969 - 1975
Mr Dubois Marius........................1929 - 1930 Mr Milliard Louis............................1975 - 1993
Mr Barlatier Paul.........................1931 - 1934 Mr Athenoux Fernand....................Depuis 1994

Fernand ATHENOUX

Président d'Honneur du Syndicat d'Initiative Marseille.
Vice-président de l'union départementale des Syndicats d'Initiative
et Office de Tourisme.

Reprendre le flambeau d'une institution plus que centenaire est un défi redoutable lorsqu'il s'agit de succéder à des personnalités aussi fortes que mes prestigieux prédécesseurs, particulièrement Louis Milliard et Fernand Athénoux, qui ont présidé aux destinées du Syndicat d'Initiative durant presque deux décennies chacun.

Je m'attacherai à faire en sorte que leur œuvre considérable ne tombe jamais dans l'oubli mais qu'au contraire notre association développe ses activités dans tous les secteurs prévus par nos statuts, pour le plus grand rayonnement de notre magnifique ville et de toute sa région.

Claude ENCRENAZ
Président du Syndicat d'Initiative de la Ville de Marseille